Nous savons l’importance des fondations lors de la construction d’une maison. Il est indispensable de connaître le terrain sur lequel on bâtit si non ne veut pas avoir de surprise désagréable. Le choix du matériau et la qualité du ciment doivent aussi retenir toute notre attention.


    Il en est de même dans les choses spirituelles. Si nous voulons plaire au Seigneur, il nous faut rechercher sa pensée pour tout ce qui concerne notre vie de croyant et particulièrement – puisque c’est le sujet de notre étude – pour connaître la manière dont nous devons nous rassembler : comment et avec qui ?


    Il est clair pour chacun que « PERSONNE NE PEUT POSER D’AUTRE FONDEMENT QUE CELUI QUI EST POSE, LEQUEL EST JESUS CHRIST » (1 Co 3.11), mais nous devons être attentifs « AU FONDEMENT DES APOTRES ET PROPHETES » (Ep 2.20), c’est-à-dire à leurs enseignements qui se trouvent tous, et exclusivement, dans la Parole de Dieu.


    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    I- LA COMMUNION (1 Jean 1.1-7)


    Beaucoup de mots, au cours des siècles, ont perdu leur sens premier, d’autres se sont vu attribuer un sens particulier qui finalement prévaut dans l’usage courant ; c’est le cas du mot communion. Pour beaucoup de personnes, la « première communion » est ni plus ni moins que la fête familiale et religieuse qui couronne le catéchisme, l’enseignement religieux reçu pendant l’enfance. On s’est écarté de l’enseignement biblique.


    D’UEN FACON GENERALE, NOUS POUVONS DIRE QUE LA COMMUNION EST-CE QUI EST COMMUN A PLUSIEURS PERSONNES.


    - …………………… ………….. 1 Jn 1.3
    - ………………… …………….. 1 Jn 1.7


    La communion n’est pas seulement d’ordre spirituel, elle s’étend au domaine pratique.


    - ……………………………… ……………….. Rm 15.26
    - …………………………… ………………… 2 Co 8.4
    - ………………………… …………………… 1 Co 9.13
    - ……………………… ……………………… Hb 13.16


    Nous pouvons conclure que le mot COMMUNION évoque la pensée d’ASSOCIATION, de PARTICIPATION, de RELATION, d4ACCORD, de PARTAGE.


    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    II- LA SEPARATION (2 Corinthiens 6.14-18 et 2 Timothée 2.14-26)


    C’est une notion qui rebute généralement. Pourtant elle se rencontre dans l’Ecriture de la première à la dernière page. Considérons quelques passages :


    - ……………… ………………… Gn 1.4

    - ………………… …………………. Es 59.2

    - ………………… …………………….. Ex 33. 1-11

    - ………………… ………………….. Nb 16.1-35

    Dt 12.1-2 …………… ………………
    Dt 13.1-5 …………… ……………..
    Dt 19.16-20 …… ………………..
    Dt 21.18-21 …… ……………..
    Dt 22.21 …………… ………….
    Dt 22.22 ……… ……………….
    Dt 24.7 ………… …………….


    1 Co 5.11 ; 6.9 …………… …………
    1 Jn 2.18 ; 4.1 ………… ……………
    Ac 5.8-11 ; Ap 21.8 …… …………
    1 Co 5.11-13 ; 6.9 ……… ………
    1 Co 5.11 ; 6.9 …………… ……
    1 Co 6.9 ; 18-20 ………… ………
    1 Co 6.10 ; Ep 4.28 …… ……………


    - …………………… …………….. Ac 19.9

    Il ne peut y avoir de communion entre :
    - ……………… ……………………. Et l’iniquité
    - ………………… …………… et les ténèbres
    - ………………… ……………… et Béliar (Satan)
    - ………………… ………….. et l’incrédule
    - ………………… …………… et les idoles

    - ……………………

    - …………………


    Remarquons que le mal doctrinal* est traité avec la même rigueur que le mal moral*. Il est plus subtil donc plus dangereux. Satan s’en sert pour renverser la foi chrétienne : 2 Tm 2.18 ; 2 Jn 7-9 ; Ga 1.6-9 ; Jb 3-4.


    * Mal doctrinal – Hérésie, faux enseignement concernant la Personne ou l’œuvre de notre Seigneur Jésus christ.
    * Mal moral – Fornication, adultère, cupidité, mensonge ….


    - …………………… ………….. 1 Jn 2.3-6

    - ………………… ………… 1 Jn 5.2

    - ………… ………….. 2 Tm 2.14-26

    - …………… ……….. 2 Tm 2.14-26

    - ……… …………….. 2 Tm 2.14-26

    - …………………… ……………….. (un cœur droit) 2 Tm 2.14-26


    Cette leçon peut vous paraître négative. Il est bien vrai qu’on ne bâtit rien sur des négations. Ne perdons jamais de vue ce qui RASSEMBLE, ce qui UNIT. La séparation qui n’aurait pas christ pour objet serait sectaire, nous n’avons pas à quitter un système pour en former un autre, même amélioré, mais à obéir à la Parole de Dieu qui nous dit :
    « Sortons vers lui hors du camp portant son opprobre » (Hb 13.13). et encore :
    « … Je serai leur Dieu…. Sortez ….. Soyez séparés…. Et moi je vous recevrai » (2 Co 6.17).


    AYANT DONC CES PROMESSES, BIEN-AIMES, PURIFIONS-NOUS NOUS-MEMES DE TOUTE SOUILLURE DE CHAIR ET D’ESPRIT, ACHEVANT LA SAINTET DANS LA CRAINTE DE DIEU (2 Co 7.1).



    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………