Comme nous l’avons vu les leçons précédentes, il n’y a qu’une assemblée universelle (comprenant tous les rachetés du monde entier) et il n’y a qu’une assemblée locale (comprenant tous les rachetés de la localité). Il n’y a qu’un centre de rassemblement reconnu par Dieu : notre Seigneur Jésus Christ. Il n’y a qu’une manière de se rassembler : comme des membres du corps de Christ.


    Inversement, tout rassemblement formé sur principe différent de celui de l’Écriture – se réclamant d’un conducteur, d’une doctrine particulière d’une tradition, d’une dénomination étrangère à la parole de Dieu – ne rend pas témoignage à l’unité du seul corps de Christ, mais au contraire démontre, aux yeux du monde, que les chrétiens sont divisés. Heureusement, aux yeux de Dieu, il n’y a toujours qu’un seul corps, qu’une seule assemblée.


    S’il arrive qu’un croyant se retrouve isolé pour un temps, il essaiera – comme le montre Ac 11.19-24 – de témoigner autour de lui afin que le Seigneur produise des conversions et qu’ainsi il y ait un nouveau témoignage collectif : une assemblée. Inversement, il se peut que les croyants soient si nombreux dans une localité qu’ils ne peuvent se rassembler « ensemble, en un même lieu ». On peut concevoir, dans une même ville, autant de petites assemblées que nécessaire, mais réunies selon les mêmes principes immuables de la Parole de Dieu et entretenant entre elles des relations d’heureuse communion. C’est ce qui se faisait au commencement (cf Rm 1.7 ; 16.5, 10, 11, 14, 15).


    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    I- DIFFERENTS REUNIONS (Mt 18.15-20 et 1 Co 14.23-33)


    On peut se réunir en famille ou entre amis pour lire et méditer la Parole de Dieu, pour prier, pour instruire des jeunes ou des enfants sans que, pour autant, de telles réunions – aussi précieuses et utiles qu’elles soient - puissent être considérées comme des réunions d’assemblée.
    Il en est de même d’une réunion spéciale convoquée pour qu’un serviteur de Dieu exerce son ministère d’évangéliste, de pasteur ou de docteur (cf Ep 4.11).
    Une réunion d’assemblée est une réunion où l’assemblée local se réunit autour du Seigneur, s’attendant au Saint Esprit afin que tout soit dirigé à la gloire de Dieu et pour le profit de chaque participant (Ph 3.3 ; 1 Co 3.17).


    - ……………… …………. 1 Co 11.20, cf 1.2
    - …………… …………… 1 Co 14.23

    - ……… ………… Jn 4.23-24
    - ……… ……….. Mt 18.19-20
    - ……… ………. 1 Co 14.26


    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    II- LA REUNION POUR LE CULTE


    Dans son sens initial, le culte est l’adoration rendue en commun à Dieu, pour ce qu’il est en lui-même et pour ce qu’il est et a fait en notre faveur.


    - ………… …………… Jn 4.23-24

    - ……… ………………. 1 P 2.5

    - ………… ……….. Ap 5

    - …………… ……………….. Hb 2.9-12 ; Ps 22.22


    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    III- LA REUNION DE PRIERE


    Dans le culte, ce sont les louanges qui montent vers Dieu, ici, ce sont les requêtes. Le champ des prières en assemblée est très vaste : intercessions pour tous les hommes, pour tous les croyants, pour les autorités, pour la propagation de l’Évangile, pour les malades, pour les persécutés…. Si les besoins personnels peuvent être exprimés, ils ne sont qu’un élément occasionnel dans la réunion de prière d’assemblée.


    - C’est au verset ………

    - ………… ………. 2 Co 11.28

    - ………… ………. Col 4.12


    La communion personnelle avec le Seigneur, réalisée dans la prière individuelle, prépare la participation au service commun de la prière en assemblée. N’oublions pas que la prière publique, tout en s’adressant à Dieu qui l’entend toujours, doit être aussi nettement comprise par toute l’assistance afin que celle-ci puisse y ajouter son « amen », c’est-à-dire : « ainsi soit-il ! » (1 Cor 14.16).


    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    IV- LA REUNION D’EDIFICATION


    Comme son nom l’indique, c’est là que le croyant, individuellement, ainsi que l’assemblée entière, trouvera la nourriture spirituelle de manière à être « édifié », construit », « bâti ».


    - ………… ……… 1 Cor 14.3

    - …… ……….. 1 Co 14.26

    - ……… …………. 1 Co 14.33, 40

    - ……… ………. 1 Co 14.34-35

    - ……………


    Le nouveau Testament ne mentionne pas la REUNION D’ HUMILIATION quoique celle-ci soit sous-entendue en 1 Corinthiens 5.2. Si nous avons de grands motifs pour nous réunir pour la louange, pour la prière, pour l’édification, l’assemblée peut être amenée à se réunir pour l’humiliation, pour juger le mal qui a pu s’introduire, pour implorer la miséricorde de Dieu. Les chapitres 9 de Daniel et d’Esdras sont des exemples remarquables de la position d’hommes de Dieu face au mal rencontré.


    - ……………


    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………