- OUI- NON

    - OUI- NON

    - Jésus donc, …… .. sur la fontaine.

    - OUI- NON

    - Jésus lui dit : …

    - Quiconque boit de …… ………. aura … …… mais celui qui boira de …… …… moi …… ….



    - L’eau que l’on peut trouver dans un puits, à une source, à un robinet. Nous le savons bien, cette eau ne désaltère que pour un moment, puis nous avons de nouveau soif. (Elle est l’image des plaisirs de ce monde, qui ne rendent jamais le cœur définitivement heureux).


    - L’eau que Jésus donne. Celle-ci n’est pas pour notre corps, mais pour notre âme ; elle est à la disposition de chacun. Bible nous dit : « Que celui qui a soif vienne ; que celui veut prenne gratuitement de l’eau de la vie ». (Apocalypse 22 .17).


    Notre corps a soif ==> Eau du puits ==> Désaltère le corps

    - Dieu est esprit ……



    En vérité : Dieu lit dans le cœur. On peut chanter des cantiques et dire des prières, mais si le cœur n’y croit pas, ce ne sont que des mensonges. Dieu le sait et ne les accepte pas.


    - Jésus lui dit : ……

    - Celui-ci est véritablement ………

    - Parce qu’……

    - OUI- NON

    - De même aussi .……

    - Car aussi ……

    - En vérité, en vérité, je vous dis que celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m’a envoyé ……

    - Il a donné au Fils aussi ……

    - Résurrection de ………
    - Résurrection de ………

    - ………… car vous, vous estimez avoir en elles la vie éternelle et …

    - Et …



    C’est une femme de Samarie qui a prononcé ces paroles après avoir rencontré le Seigneur Jésus. Seules les voyelles des mots sont inscrites dans les petits carrés.

    - C’est le verset …… …… (complète) du chapitre 4.

    Complète les petits carrés par les consonnes convenables :

    ..E..E.. ..OYE.. U.. ..O....E
    ..UI ..'A ..I.. ..OU..
    ..E ..UE ..'AI ..AI.. ;
    ..E..UI - ..I ..'E.... - I..
    ..OI.... ..E ......I.... ?


    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    Jean 4:1-54

    1 Quand donc le Seigneur connut que les pharisiens avaient entendu dire: Jésus fait et baptise plus de disciples que Jean 

    2 (toutefois Jésus lui-même ne baptisait pas, mais ses disciples), 

    3 il quitta la Judée, et s’en alla encore en Galilée. 

    4 Et il fallait qu’il traversât la Samarie. 

    5 Il vient donc à une ville de la Samarie, nommée Sichar, près de la terre que Jacob donna à Joseph son fils. 

    6 Et il y avait là une fontaine de Jacob. Jésus donc, étant lassé du chemin, se tenait là assis sur la fontaine; c’était environ la sixième heure.

    7 Une femme de la Samarie vient pour puiser de l’eau. Jésus lui dit: 

    8 Donne-moi à boire (car ses disciples s’en étaient allés à la ville pour acheter des vivres). 

    9 La femme samaritaine lui dit donc: Comment toi qui es Juif, me demandes-tu à boire à moi qui suis une femme samaritaine? (Car les Juifs n’ont point de relations avec les Samaritains.) 

    10 Jésus répondit et lui dit: Si tu connaissais le don de Dieu, et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire, toi, tu lui eusses demandé, et il t’eût donné de l’eau vive. 

    11 La femme lui dit: Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond; d’où as-tu donc cette eau vive? 

    12 Es-tu plus grand que notre père Jacob qui nous a donné le puits; et lui-même en a bu, et ses fils, et son bétail? 

    13 Jésus répondit et lui dit: Quiconque boit de cette eau-ci aura de nouveau soif; 

    14 mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, moi, n’aura plus soif à jamais; mais l’eau que je lui donnerai, sera en lui une fontaine d’eau jaillissant en vie éternelle. 

    15 La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie pas soif et que je ne vienne pas ici pour puiser. 

    16 Jésus lui dit: Va, appelle ton mari, et viens ici. 

    17 La femme répondit et dit: Je n’ai pas de mari. Jésus lui dit: Tu as bien dit: Je n’ai pas de mari; 

    18 car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari; en cela tu as dit vrai. 

    19 La femme lui dit: Seigneur, je vois que tu es un prophète. 

    20 Nos pères ont adoré sur cette montagne-ci, et vous, vous dites qu’à Jérusalem est le lieu où il faut adorer. 

    21 Jésus lui dit: Femme, crois-moi: l’heure vient que vous n’adorerez le Père, ni sur cette montagne, ni à Jérusalem. 

    22 Vous, vous adorez, vous ne savez quoi; nous, nous savons ce que nous adorons; car le salut vient des Juifs. 

    23 Mais l’heure vient, et elle est maintenant, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car aussi le Père en cherche de tels qui l’adorent. 

    24 Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. 

    25 La femme lui dit: Je sais que le Messie qui est appelé le Christ, vient; quand celui-là sera venu, il nous fera connaître toutes choses. 

    26 Jésus lui dit: Je le suis, moi qui te parle.

    27 Et là-dessus ses disciples vinrent; et ils s’étonnaient de ce qu’il parlait avec une femme; toutefois nul ne dit: Que lui demandes-tu? ou, de quoi parles-tu avec elle? 

    28 La femme donc laissa sa cruche et s’en alla à la ville, et dit aux hommes: 

    29 voyez un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait; celui-ci n’est-il point le Christ? 

    30 Ils sortirent de la ville, et ils venaient vers lui.

    31 Mais pendant ce temps, les disciples le priaient, disant: Rabbi, mange. 

    32 Mais il leur dit: Moi, j’ai de la viande à manger que vous, vous ne connaissez pas. 

    33 Les disciples donc dirent entre eux: Quelqu’un lui aurait-il apporté à manger? 

    34 Jésus leur dit: Ma viande est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son oeuvre. 

    35 Ne dites-vous pas, vous: Il y a encore quatre mois, et la moisson vient? Voici, je vous dis: Levez vos yeux et regardez les campagnes; car elles sont déjà blanches pour la moisson. 

    36 Celui qui moissonne reçoit un salaire et assemble du fruit en vie éternelle; afin que, et celui qui sème et celui qui moissonne, se réjouissent ensemble. 

    37 Car en ceci est vérifiée la vraie parole: L’un sème, et un autre moissonne. 

    38 Moi je vous ai envoyés moissonner ce à quoi vous n’avez pas travaillé; d’autres ont travaillé, et vous, vous êtes entrés dans leur travail.

    39 Or plusieurs des Samaritains de cette ville-là crurent en lui, à cause de la parole de la femme qui avait rendu témoignage: Il m’a dit tout ce que j’ai fait. 

    40 Quand donc les Samaritains furent venus vers lui, ils le priaient de demeurer avec eux; et il demeura là deux jours. 

    41 Et beaucoup plus de gens crurent à cause de sa parole; 

    42 et ils disaient à la femme: Ce n’est plus à cause de ton dire que nous croyons; car nous-mêmes nous l’ avons entendu, et nous connaissons que celui-ci est véritablement le Sauveur du monde.

    43 Or, après les deux jours, il partit de là, et s’en alla en Galilée; 

    44 car Jésus lui-même rendait témoignage qu’un prophète n’est pas honoré dans son propre pays. 

    45 Quand donc il fut venu en Galilée, les Galiléens le reçurent, ayant vu toutes les choses qu’il avait faites à Jérusalem pendant la fête; car eux aussi allaient à la fête. 

    46 Il vint donc encore à Cana de Galilée, où il avait, de l’eau, fait du vin. Et il y avait à Capernaüm un seigneur de la cour, duquel le fils était malade; 

    47 celui-ci, ayant ouï dire que Jésus était venu de la Judée en Galilée, s’en alla vers lui, et le pria de descendre et de guérir son fils; car il allait mourir. 

    48 Jésus donc lui dit: Si vous ne voyez des signes et des prodiges, vous ne croirez point. 

    49 Le seigneur de la cour lui dit: Seigneur, descends avant que mon enfant meure. 

    50 Jésus lui dit: Va, ton fils vit. Et l’homme crut la parole que Jésus lui avait dite, et s’en alla. 

    51 Et, déjà comme il descendait, ses esclaves vinrent au-devant de lui, et lui rapportèrent que son fils vivait. 

    52 Alors il s’enquit d’eux à quelle heure il s’était trouvé mieux; et ils lui dirent: Hier, à la septième heure, la fièvre l’a quitté. 

    53 Le père donc connut que c’était à cette heure-là à laquelle Jésus lui avait dit: Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison. 

    54 Jésus fit encore ce second miracle, quand il fut venu de Judée en Galilée.

    Jean 5:1-47

    1 Après ces choses, il y avait une fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem. 

    2 Or il y a à Jérusalem, près de la porte des brebis, un réservoir d’eau, appelé en hébreu Béthesda, ayant cinq portiques, 

    3 dans lesquels étaient couchés une multitude d’infirmes, d’aveugles, de boiteux et de gens qui avaient les membres secs, attendant le mouvement de l’eau. 

    4 Car à de certaines saisons un ange descendait dans le réservoir et agitait l’eau; le premier donc qui entrait après que l’eau avait été agitée, était guéri, de quelque maladie qu’il fût pris.

    5 Or il y avait là un homme infirme depuis trente-huit ans. 

    6 Jésus, le voyant couché là, et sachant qu’il était dans cet état déjà depuis longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri? 

    7 Le malade lui répondit: Seigneur, je n’ai personne qui, lorsque l’eau a été agitée, me jette dans le réservoir; et, pendant que moi je viens, un autre descend avant moi. 

    8 Jésus lui dit: Lève-toi, prends ton petit lit, et marche. 

    9 Et aussitôt l’homme fut guéri, et il prit son petit lit, et marcha. Or c’était sabbat ce jour-là.

    10 Les Juifs donc dirent à celui qui avait été guéri: C’est un jour de sabbat; il ne t’est pas permis de prendre ton petit lit. 

    11 Il leur répondit: Celui qui m’a guéri, celui-là m’a dit: Prends ton petit lit, et marche. 

    12 Ils lui demandèrent donc: Qui est l’homme qui t’a dit: Prends ton petit lit, et marche? 

    13 Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c’était; car Jésus s’était retiré de là, une foule se trouvant dans ce lieu. 

    14 Après ces choses, Jésus le trouva dans le temple, et lui dit: Voici, tu es guéri; ne pèche plus, de peur que pis ne t’arrive. 

    15 L’homme s’en alla et annonça aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. 

    16 à cause de cela les Juifs persécutaient Jésus et cherchaient à le faire mourir, parce qu’il avait fait ces choses en un jour de sabbat.

    17 Mais Jésus leur répondit: Mon Père travaille jusqu’à maintenant, et moi je travaille. 

    18 A cause de cela donc les Juifs cherchaient d’autant plus à le faire mourir, parce que non-seulement il violait le sabbat, mais aussi parce qu’il disait que Dieu était son propre Père, se faisant égal à Dieu.

    19 Jésus donc répondit et leur dit: En vérité, en vérité, je vous dis: Le Fils ne peut rien faire de lui-même, à moins qu’il ne voie faire une chose au Père, car quelque chose que celui-ci fasse, cela, le Fils aussi de même le fait. 

    20 Car le Père aime le Fils, et lui montre toutes les choses qu’il fait lui-même, et il lui montrera des oeuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l’admiration. 

    21 Car comme le Père réveille les morts et les vivifie, de même aussi le Fils vivifie ceux qu’il veut; 

    22 car aussi le Père ne juge personne, mais il a donné tout le jugement au Fils; 

    23 afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils, n’honore pas le Père qui l’a envoyé. 

    24 En vérité, en vérité, je vous dis que celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement; mais il est passé de la mort à la vie. 

    25 En vérité, en vérité, je vous dis que l’heure vient, et elle est maintenant, que les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront. 

    26 Car comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils aussi d’avoir la vie en lui-même; 

    27 et il lui a donné autorité de juger aussi, parce qu’il est fils de l’homme. 

    28 Ne vous étonnez pas de cela; car l’heure vient en laquelle tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix; 

    29 et ils sortiront, ceux qui auront pratiqué le bien, en résurrection de vie; et ceux qui auront fait le mal, en résurrection de jugement. 

    30 Je ne puis rien faire, moi, de moi-même; je juge selon ce que j’entends, et mon jugement est juste; car je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

    31 Si moi je rends témoignage de moi-même, mon témoignage n’est pas vrai. 

    32 C’est un autre qui rend témoignage de moi; et je sais que le témoignage qu’il rend de moi est vrai. 

    33 Vous, vous avez envoyé auprès de Jean, et il a rendu témoignage à la vérité; 

    34 mais moi, je ne reçois pas témoignage de l’homme, mais je dis ces choses afin que vous, vous soyez sauvés. 

    35 Celui-là était la lampe ardente et brillante; et vous, vous avez voulu vous réjouir pour un temps à sa lumière; 

    36 mais moi, j’ai un témoignage plus grand que celui de Jean; car les oeuvres que le Père m’a données pour les accomplir, ces oeuvres mêmes que je fais rendent témoignage de moi, que le Père m’a envoyé. 

    37 Et le Père qui m’a envoyé, lui, a rendu témoignage de moi. Jamais vous n’avez entendu sa voix, ni vu sa figure; 

    38 et vous n’avez pas sa parole demeurant en vous; car celui-là que lui a envoyé, vous, vous ne le croyez pas. 

    39 Sondez les écritures, car vous, vous estimez avoir en elles la vie éternelle, et ce sont elles qui rendent témoignage de moi: 

    40 -et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie.

    41 Je ne reçois pas de gloire des hommes; 

    42 mais je vous connais, et je sais que vous n’avez pas l’amour de Dieu en vous. 

    43 Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; si un autre vient en son propre nom, celui-là vous le recevrez. 

    44 Comment pouvez-vous croire, vous qui recevez de la gloire l’un de l’autre et qui ne cherchez pas la gloire qui vient de Dieu seul? 

    45 Ne pensez pas que moi, je vous accuserai devant le Père; il y en a un qui vous accuse, Moïse en qui vous espérez. 

    46 Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi; 

    47 car lui a écrit de moi. Mais si vous ne croyez pas ses écrits, comment croirez-vous mes paroles?